top of page
  • Rebecca Domergue

Le changement, c’est résolu?

Bonne année ! Oui, mais comment ? Comment faire face aux difficultés ? Comment se préparer à l'ambiguïté et l'incertitude ambiantes ? Et finalement, comment changer ?


les dés du changement

Depuis que je suis devenue coach certifiée, on me demande si je me suis remise au sport. Et finalement on n'en est pas si éloignés, vu que j'accompagne des personnes vers leurs résolutions, c'est à dire vers un objectif tout en encourageant l'ouverture d'esprit et l'auto-critique, cette métacognition qui semble être devenue une sagesse empirique en ces temps où l'on est tentés de se refermer sur soi et sur ses opinions. Rester curieux, écouter ce que les autres ont à dire, avoir à cœur d'arranger les choses, apprendre toujours, bref, incarner les qualités qu'on aimerait voir à l'œuvre autour de nous comme un vrai leader, voilà ce qui rend l'absurdité supportable.


Dans son Handbook of coaching, F. Hudson affirme la chose suivante : "Dans un monde qui bouge constamment, ceux qui résistent le mieux s'appuient sur des valeurs essentielles solides qui génèrent du sens et de l'énergie". Pour moi, la créativité en est une. Et pour travailler sa vision de l'avenir, quoi de mieux que le coaching ? Aussi je vous partage ma vidéo (amateur, comme mes artistes en développement... pardon, en devenir ;)) sur le coaching et la créativité, avec la place des émotions et de notre relation aux autres dans le processus.


Et vous, qu'allez-vous changer cette année ?



tout change tout le temps (sauf ça)


La vie est un processus fluide et changeant en lequel rien n’est fixé - Carl Rogers

Que vous le vouliez ou non, vous n'êtes plus le ou la même qu'il y dix ans. Tout évolue, tout s'adapte, rien n'y échappe, pas même les milliers de milliards de cellules de votre corps. Qu'en est-il de votre volonté ? Mettez-vous à l’écoute de vos émotions. Par exemple la colère, c’est souvent les prémices d’un désir de changement ; quelque chose doit bouger.


En individuel comme en entreprise, une crise est une transition qui amène une transformation. Cette crise peut entraîner un repli, un désengagement, un désenchantement… Ce décalage entre connaissances et performances peut entraîner un sentiment d’échec.


Les nouvelles résolutions, c’est comme les scénarios : un élément déclencheur (une rencontre, un voyage, une pandémie) nous pousse à nous remettre en question, braver des obstacles, et à la fin, c’est un changement dans le personnage (suivi d'un climax) qui permet une résolution.



prenez un coach !


Le métier de coach est l’un des rares à être apparu dans un contexte de changement, en réaction à un bouleversement culturel de nos sociétés. Le rôle du coach est un rôle d’accompagnateur, d’ouverture, il montre comment ne pas avoir peur de ce mouvement sans fin.


Un coach généraliste travaille avec des clients de toutes sortes, sur toutes sortes de problèmes ; on peut dire que c’est un coach "vers un objectif" ou "vers le changement". En fait, avoir un objectif est un prétexte pour changer. Comme dans les scénarios, en coaching on précise et on contextualise. Autrement dit, on part toujours d'éléments factuels pour questionner : vous avez peur ? Peur où, quand, sur quoi, comment ?



de quoi j'ai peur ?


Pourquoi résiste-t-on au changement ? On a peur parce qu'on résiste à quelque chose qu’on ne connaît pas encore. "Je veux prendre ce poste" puis "non, ce n’est pas fait pour moi". Il y a une dissonance entre ma réalité et ce que je veux devenir, et parfois un gouffre ! Toujours avoir en tête que quand on résiste au changement, c’est que quelque chose se met en place et on voit ce qui arrive. Nos croyances limitantes rentrent en jeu : besoin de maîtrise, regard sur soi, parasitages...


Vous êtes trop investi dans un rôle ou une fonction, peur du vide, perte de repère… Sentez-vous poindre un besoin d’introspection ? Lorsque ce type changement est abordé, il suit la courbe du deuil (déni, dépression, acceptation) avec son binôme apprentissage : apprendre d’autres attitudes, une autre forme d’équilibre interne, et ce quel que soit votre âge (nécessite un état d'esprit évolutif et non fixe).



apprendre en continu


Le changement est continu et perpétuel. L’apprentissage permanent est le secret de l’adulte qui réussit face à ce changement perpétuel - F. Hudson

Apprendre, c’est détruire un schéma pour le remplacer par un autre. L’adulte apprend par l’expérience en utilisant tous les éléments de sa personne (valeurs, carrière, relations, social, rêves). Quand il comprend ce qu’il a besoin d’apprendre, il commence à y réfléchir puis part à la recherche d’informations, de connaissances disponibles, des savoir-faire concrets et des occasions de mettre en pratique ce savoir.


C'est un stade où il est indispensable de se donner des permissions : poser des questions (que ça fasse sens pour tout le monde), imaginer un "autrement" (être créatif), agir (se donner une période d’essai et d’observation), avoir le droit de se tromper…


ce que font les gens (sondage)


J'ai interrogé cinquante personnes sur ce qui les amènerait à consulter un coach ; à noter que 67% d'entre elles avaient entendu parler de coaching mais seulement 16% avaient pratiqué, dont 4% en entreprise. Les réponses provenaient en petite majorité de femmes entre 35 et 50 ans, pour moitié employées ou fonctionnaires et pour moitié entrepreneuses ou en profession libérale.


Remarque : les répondants se déclarent plutôt curieux, ce qui est bon pour l'autonomie dans les apprentissages.

Sans surprise, les velléités de changement concernent principalement le monde du travail (évolution de carrière, reconversion, présenter un projet, confiance dans ses capacités, passer un examen, être à l’aise en public) et l’épanouissement personnel (changer de vie ou changer une habitude, mieux se connaître, lever des freins ou des blocages, estime de soi, vie de couple).



en bonus


Le replay de mon intervention dans l'émission Services 1ères de la radio Guadeloupe (où je vivais à l'époque) la 1ère​ du 8 février 2022 par Jordan Rizzi avec Eliane Ranguin Molza.

95 vues
bottom of page